Le secret du mari

C'est quoi le pitch? Cecilia, mère de 3 filles et heureuse en ménage, tombe par hasard sur une lettre écrite par son mari des années auparavant... Lettre qu'elle n'aurait jamais dû ouvrir, puisqu'elle va bouleverser sa vie.

Mon avis : Bon, bon... Non, ce n'est pas mauvais signe si mon commentaire commence ainsi. Simplement, j'ai lu beaucoup de critiques plutôt positives sur ce roman, et dès qu'il y a un mystère à percer, je suis partante pour découvrir ce que c'est. Mais je trouve l'engouement un peu excessif. Déjà, le bandeau sur la première de couverture "Le roman qui a conquis l'Amérique". Très vendeur, évidemment. Alors, pourquoi ai-je l'ai aussi sceptique? Est-ce le climat australien de l'intrigue? Peut-être. Les personnages (le roman a été écrit d'après le point de vue de 3 femmes - Cecilia, qui semble avoir une vie parfaite, Tess, qui voit sa cousine lui piquer son mari, et Rachel, la plus âgée des trois, inconsolable depuis le meurtre irrésolu de sa fille, une vingtaine d'années auparavant)? Non, le portrait de ses femmes, leur situation, leurs pensées et leurs proches sont plutôt bien dépeints tout au long du récit.

Aaaah...Le contenu de la lettre, alors? Même pas ! Il faut quand même lire une centaine de pages avant de découvrir ce que cache John-Paul, le mari de Cecilia. Du coup, ça peut sembler un peu long. Mais comme je ne m'y attendais pas vraiment, je n'ai pas été déçue. Même la fin du roman était à la hauteur.

Je ne sais pas ce qui m'a laissé ce sentiment d'être peut-être passée au travers. Je crois que je ne me suis pas reconnue dans l'une de ses femmes. C'est ce qui a dû me manquer. Quand je lis un livre, que j'écoute une chanson, ou que je regarde une fiction (film ou série), j'aime m'identifier à un personnage, rattacher à mon vécu ce que vit ou subit un personnage. Je vis le truc à fond. Là, pour le coup, je n'ai jamais connu l'infidélité, le deuil d'un enfant (du moins, directement, mais indirectement, je connais de nombreuses femmes qui en sont passées par là) ni le terrible secret inavouable qui nous pourrira le restant de nos jours.

Néanmoins, Liane Moriarty s'est parfaitement glissée dans la peau de ses femmes et de ce qu'elles pouvaient ressentir. Je ne peux conseiller ce roman qu'à des femmes ayant déjà un certain vécu derrière elle. Cecilia, Tess ou Rachel les touchera forcément à un moment donné.

  • Le secret du mari, Liane Moriarty, éditions Albin Michel
Retour à l'accueil