Bibliothèques et écritures, d'ASCII à Unicode

De quoi ça parle ? De codage informatique, de caractères, de polices d'écriture, de HTML, Unicode et de SIGB (système intégré de gestion de bibliothèque).

Mon avis : Un vaste programme... Heureusement, le livre est court (un peu plus de 100 pages)! L'auteur a voulu aller au plus simple mais qu'est-ce que c'est compliqué ! Normalement, il est adapté aux bibliothécaires, mais on ne va pas se mentir, à moins d'être en reconversion après avoir exercé dans l'informatique, ça peut paraître fort indigeste !

Ayant suivi quelques cours d'informatique un peu plus poussé sur le fonctionnement d'Internet pour la création d'un blog durant mon cursus universitaire, certaines choses faisaient écho en moi. En revanche, pour le reste... J'ai trouvé ça intéressant, mais que vais-je retenir pour mon concours, et pour l'éventuelle épreuve orale en informatique qui me fait tant stresser?

Premièrement, qu'il y a une multiplicité de langages, et qu'il a fallu trouver un système pouvant réunir tous ces moyens de communication. Nous utilisons des lettres, d'autres des idéogrammes... Vous savez tous qu'Internet fonctionne sur le langage binaire, avec des combinaisons de 0 et de 1. Après, il y les bits, qui sont le nombre de combinaisons possibles. Actuellement, on oscille entre 16 et 32 bits, donc je crois qu'on peut avoir plus de 60 000 caractères ! L'ASCII n'en comptait que 7, mais a été repris dans les systèmes qui ont suivi, dont l'Unicode encore en vigueur.

Enfin... Je crois que je vais rester dans la simplicité, hein, je ne vais pas me compliquer la vie. Je vois comment ça fonctionne dans les grandes largeurs. De toute façon, je serai bien incapable d'expliquer ce genre de choses avec des termes barbares, alors que parfois, ça ne casserait pas trois pattes à un canard de ne pas faire tous ces détours pour détailler une notion qui était finalement simple.

Je sais qu'il existe beaucoup de langages, de spécificités locales, d'écritures différentes, et c'est ce qui rend le monde si beau : qu'il y ait des milliers de culture. Après, il faut trouver un terrain d'entente, cela va de soi, et la place de l'informatique étant si grande de nos jours, il est normal d'harmoniser nos cultures. Pour cela, je remercie tous ces geeks qui font évoluer ce milieu à s'en arracher les cheveux. Pour moi, c'est trop complexe, et ça le deviendra davantage au fil du temps, car le progrès est en marche constante et rapide. Pas simple de créer une écriture pour une langue qui n'en a pas, par exemple !

  • Bibliothèques et écritures, d'ASCII à Unicode, Yves Desrichard, éditions du Cercle de la Librairie.
Retour à l'accueil