Les petites reines

C'est quoi le pitch ? Dans un collège à Bourg-en-Bresse, Mireille, Astrid et Hakima ont été élues les boudins de leur école par un de leurs camarades, à cause de leur physique ingrat. Cette infortune les amène à faire connaissance et à trouver un but commun : elles prennent la décision de se rendre à Paris, le 14 juillet, à vélo. Les trois adolescentes, chaperonnées par le grand frère d'Hakima handicapé, s'engagent dans un road trip dont elles étaient loin d'avoir mesuré tous les tenants et aboutissants.

Mon avis : Je me suis régalée à lire ce roman jeunesse. Les personnages sont truculents mais attachants. C'est vrai que lorsqu'on lit le résumé, on peut être moyennement tenté de vouloir lire l'histoire. Ces trois jeunes filles ne font pas rêver, on se demande où tout ça va nous mener. Mireille, leader du groupe, raconte cette petite épopée sur les routes de France. A elle toute seule, c'est un phénomène : elle est grosse, elle le sait, et (presque) plus rien ne l'atteint. Elle en a fait une force. Elle malmène sa mère (il y a des passages très drôles à prendre au 36ème degré, bien évidemment), n'est pas particulièrement proche de son beau-père, et n'a pas d'amis avant sa rencontre avec Astrid et Hakima.

Ce roman nous conduit vers plusieurs pistes de réflexion : tout d'abord, ce stupide concours de boudins. De nos jours, les ados sont de plus en plus cruels et n'hésitent plus à poster toute leur rancoeur sur Internet. C'est le cas ici, puisque ce concours a été publié sur le Net. Beaucoup d'ados subissent le harcèlement via des groupes sur Facebook montés contre eux, où tout le monde peut lâcher sa méchanceté. Le roman dénonce le "Virus Internet" qui se propage plus vite que n'importe quelle autre info, et qu'on ne peut maîtriser. Mais la force de cette histoire, c'est que ces trois filles en prennent peu à peu le contrôle. Elles enfourchent leurs vélos pour un voyage qu'elles vont superbement médiatiser. Leur destination et leur jour d'arrivée est connu, mais les motifs sont gardés secrets jusqu'au jour J, pour "faire monter la sauce", ce qui fait venir des journalistes des 4 coins du pays. Malo, leur camarade, les a traités de boudins? Qu'à cela ne tienne, elles s'engagent à vendre des boudins pendant leur périple ! Et Internet, encore une fois, est très prégnant dans le récent. Elles sont hashtaguées sur Twitter, suivies en tant réel.

Dans ce roman, on retrouve toutes les interrogations que peuvent se poser les ados d'aujourd'hui, et peut-être aussi, par extension, par leurs parents. Les critères de beauté/mocheté selon notre société, les ados mal dans leur peau à cause de leur corps qui se transforme (Hakima a ses règles pour la première fois durant le voyage), les relations parents/enfants, les familles recomposées... Bref, en général, le regard que l'on porte sur les autres et sur leur différence.

Vous ne pouvez que vous laisser séduire (déjà, par la couverture, très attrayante) et envoûter malgré vous parce que c'est une pépite remplie de messages qui résonnent avec l'actualité.

  • Les petites reines, Clémentine Beauvais, éditions Sarbacane
Retour à l'accueil