La ville orpheline

C'est quoi le pitch? A Famagouste, sur l'île de Chypre, en 1972, un conflit éclate entre Grecs et Turcs qui veulent prendre le contrôle de ce petit territoire. Tout bascule pour les Chypriotes :Aphroditi, femme de Savvas, propriétaire de plusieurs hôtels dont le Sunrise, les Georgiou (famille chypriote grecque) et les Özkan (famille chypriote turque).

Mon avis : J'ai eu peur... mais le roman est à la hauteur de ce que raconte habituellement Victoria Hislop ! Elle a le don d'esquisser de véritables fresques historiques, au point de se sentir physiquement en Grèce. Ses romans sont des atouts rien que pour le côté historique, car on en apprend énormément sur des événements que nous n'avons pas eu l'occasion d'étudier en classe, ou que nous n'avons pas vécu. La Grèce a un fort passé, c'est un pays marqué par les migrations, les guerres, maintes fois détruit, puis reconstruit. Chypre a été le théâtre de faits ignobles, et nous ne pouvons qu'être impuissants face au désarroi des personnages.

Le roman est très prégnant, évidemment, et l'histoire, toujours aussi bouleversante. Néanmoins, si vous souhaitez découvrir l'univers de Victoria Hislop, je vous conseillerais "L'ïle des oubliés", pour lequel j'avais eu un véritable coup de cœur, à cause du thème abordé (la lèpre), peu courant dans la littérature en général, ou du moins, pas écrit de cette façon.

Pour en revenir à ce roman-ci, j'ai eu quelques appréhensions au début car le rythme était lent, l'intrigue ne décollait pas. Elle dressait le portrait de ses personnages, et rien ne se produisait. Puis, soudain, le conflit éclate, tout le monde quitte Famagouste sauf les Georgiou et les Özkan, qui, dans un premier temps, se barricadent chez eux, et finissent par trouver refuge à l'hôtel Sunrise où Markos Georgiou travaille. Ils vivent chaque jour avec la crainte d'être découverts, mais ne veulent pas quitter leur ville pour de multiples raisons. Pourtant, les mois passent et la situation n'évolue pas, les denrées ne seront pas éternelles...

Tous les romans sont une invitation au voyage : celui-ci l'est deux fois plus. Alors, laissez-vous embarquer dans un voyage dépaysant culturellement et chronologiquement!

  • La ville orpheline, Victoria Hislop, éditions Les Escales
Retour à l'accueil