Les fidélités

C'est quoi le pitch? Un quinquagénaire fait le point sur sa vie. Depuis un an, il a une maîtresse. Doit-il continuer cette double vie ou choisir entre sa femme et son amante?

Mon avis : Ah, l'infidélité... Ce roman parlera certainement à beaucoup de gens, puisque, pour ne pas être une pessimiste, l'adultère est malheureusement monnaie courante de nos jours. Si vous êtes dans ce cas, et que l'heure du choix s'impose, ce livre est fait pour vous. Vous suivrez, et peut-être partagerez les interrogations de cet homme qui oscille entre deux femmes. Son épouse, avec qui il est couple depuis près de vingt ans, qu'il aime malgré tout et qu'il n'envisage pas une seconde de quitter. Et Alix, plus jeune et rafraîchissante, qui accepte la situation et avec qui il vit des moments d'intense complicité.

On pourrait voir ce roman comme un moyen de justifier l'infidélité, ou du moins, de défendre ce phénomène comme quelque chose de normal et fréquent. Parce qu'en vingt ans de vie commune, le désir pour l'autre n'est plus le même, il ne serait pas étonnant d'aller voir ailleurs, d'être tenté, d'avoir un moment d'égarement. Or, le titre choisi contrecarre le thème principal du livre. Comme si cet homme ne se considérait pas infidèle, mais au contraire, loyalement fidèle à plusieurs femmes. D'où une impossibilité de choisir. A aucun moment, il n'est question de polygamie, mais c'est tout comme. Il vit à Marseille avec sa femme le week-end, et à Paris avec Alix durant la semaine. Ainsi, peu de chances qu'elles se rencontrent un jour. Il a fait en sorte de cloisonner ces deux pans de sa vie. Il évoque sa peur d'être pris sur le fait, évidemment (un simple texto), il imagine ce que deviendrait sa vie s'il choisissait sa femme ou Alix. Et s'aperçoit qu'il a trouvé son équilibre avec elles deux, que s'il en perdait une, il ressentirait un manque, un vide.

Je ne prends aucun parti, peut-être parce que ce roman est écrit de telle sorte qu'on ne peut blâmer cet homme et le condamner. Cette réflexion sur l'infidélité est d'une justesse et d'une délicatesse désarmantes, car au final, que penser de l'infidélité? Sans rentrer dans un manichéisme pur et simple, je dirai que ce roman montre les bons et les mauvais côtés de l'adultère, comme si Diane Brasseur rédigeait un argumentaire, une dissertation pour dire "Non" suivi d'un "Oui, mais...".

Pour ceux qui espèrent y trouver une réponse à leur problème, n'y comptez pas : tout au plus, ce roman écrit sous forme de témoignage d'un infidèle vous éclairera, mais vous seul (e) avez la réponse.

  • Les fidélités, Diane Brasseur, Allary Editions
Retour à l'accueil