Spéciale Pénélope BagieuSpéciale Pénélope Bagieu

J'avais adoré "Ma vie est tout à fait fascinante", j'ignore pourquoi j'ai attendu plus de six mois pour continuer sur ma lancée. Tellement de livres et d'auteurs à découvrir, sans doute...

Enfin voilà ! J'ai enchaîné coup sur coup ces deux nouveaux romans graphiques fabuleux, et très différents. 

Le premier, Cadavre exquis, met en scène Zoé, hôtesse d'accueil lors de grands salons, qui souffre de sa minable vie, auprès d'un mari qui n'en rame pas une. Jusqu'au jour où elle rencontre Thomas Rocher, un jeune homme reclus dans son appartement qui semble agoraphobe tellement la panique l'envahit dès qu'elle entre dans sa vie. Car Thomas est écrivain, lauréat du prix des lectrices de ELLE, s'il vous plaît, et se décrit comme un nouveau Balzac, racontant le quotidien de ses contemporains. Zoé ignore tout de lui, à dire vrai, la littérature n'est pas son fort. Elle quitte son mari et son boulot pour partager la vie de cet homme qu'elle connaît à peine, mais qui semble si bien la comprendre. Thomas vit dans une bulle restreinte avec son chat, et son éditrice qui, par ailleurs, se révèle être son ex-femme. Enfin... pas tout à fait. Et lorsqu'un jour, Zoé décide enfin de franchir les portes d'une librairie, elle tombe de haut en apprenant que l'homme qui partage sa vie est en réalité... mort. 

Je ne vous en dis pas plus, d'autant que la chute vaut le coup. Le cadavre exquis, dans le sens premier du terme, c'est ce petit jeu que vous avez peut-être fait étant plus jeunes : quelqu'un écrit un mot sur un papier, le replie, le passe à son voisin pour qu'il rajoute un mot... et à la fin, on déplie cet accordéon de papier pour y lire une phrase sans queue ni tête. Pénélope Bagieu s'est amusée sur ses deux mots en les prenant tels qu'ils sont, mis l'un à côté de l'autre. Thomas fait le mort? Cela est exquis et pourrait être profitable pour plus d'un ...

Le scénario tient la route, les personnages sont trépidants. Le ton est léger, humoristique ; on est loin de s'imaginer que peu à peu, un suspense va s'instaurer et qu'il y aura des gagnants et des perdants à cette histoire. 

California dreamin' n'a strictement rien à voir avec cette histoire. Pénélope Bagieu s'est penchée sur la vie de Cass Elliott, membre du groupe The Mamas & The Papas. Ce roman graphique est découpé en petits chapitres à chaque fois raconté par un personnage différent, tel un collier dont on enfile méthodiquement les perles. Les vignettes sont en noir et blanc, aucune couleur. Mais on adhère tout autant, car le style Pénélope Bagieu est bien là. Après s'être demandé un court instant pourquoi elle avait choisi de mettre en images la vie d'une personne ayant réellement existé, on oublie vite toutes ces questions pour réaliser le travail remarquable qu'elle a réalisé. C'était une très bonne idée, d'autant que, si je connaissais quelques chansons, j'ignorais qui les interprétait. Cass Elliott était une femme au tempérament de feu, il n'y a pas à dire. Qui rêvait d'être une star depuis toute petite. Et ce n'est pas son embonpoint qui l'empêcherait de parvenir à ses fins. 

Même si vous n'êtes pas très BD, je vous conseille de ne pas passer à côté de Pénélope Bagieu. Parce que c'est une femme comme nous, qui comprend nos turpitudes et sait les retranscrire fidèlement. J'ai passé un bon moment à lire ces deux histoires ce matin, sans prise de tête ou la moindre tristesse, car sa petite touche en fait des pépites à savourer sans modération ! 

  • Cadavre exquis, Pénélope Bagieu, éditions Gallimard
  • California dreamin', Pénélope Bagieu, éditions Gallimard. 
Retour à l'accueil