C'est quoi le pitch? Nadia Comaneci,roumaine de 14 ans, décroche la médaille d'or aux JO de Montréal en 1976. En pleine guerre froide, elle a su mettre tout le monde d'accord et a fait le tour du monde en réalisant des exploits sportifs impressionnants. Entraînée à la dure par Bela, scrutée par les journalistes de la planète, ils assistent à sa transformation physique, notent sa proximité avec Ceausescu, dirigeant communiste du pays, puis à sa surprenante demande d'asile avant la chute du pouvoir. 

3 raisons de lire ce livre : 

Pour le parcours d'une grande gymnaste, et vivre, ou revivre, l'année 1976. Pour ma part, je découvre totalement cette histoire,je n'étais pas née à l'époque. Et si vous êtes dans le même cas de figure que moi, je vous invite à regarder une vidéo sur YouTube des Jeux Olympiques de 1976 à Montréal, pour vous ébahir de la prestation parfaite de Nadia. C'est également valable pour ceux qui l'ont vécu en 1976, après tout. Pas une seule erreur, et pas besoin de s'y connaître pour en juger. Sa souplesse, sa rapidité vont vous étonner. 

Pour l'envers du décor. Tout ceci est bien beau, mais résulte d'heures d'entraînement intensif,pour atteindre la perfection et des figures magnifiques et dangereuses. Nadia n'était pas encore réglée en 1976, sa transformation l'année suivante en a déçu plus d'un. Elle avait grandi, grossi, on refusait de la voir grandir. Elle a dû s'imposer un régime drastique pour retrouver toute sa splendeur, sans parler d'une épreuve qu'elle a passée le bras en écharpe. 

Pour découvrir l'histoire de la Roumanie. Qui connaît vraiment l'histoire de ce pays? J'ignorais par exemple que les femmes étaient contrôlées tous les mois pour voir si elles n'étaient pas enceintes. Les avortements étaient prohibés et condamnés. Le pouvoir attendait des femmes qu'elles se reproduisent. Nadia n'a pas eu d'enfant du temps où elle a vécu là-bas. La Roumanie est un pays pauvre, mais leurs habitants sont-ils plus heureux aujourd'hui que du temps du communisme? Ils sont plus libres, certes, mais ils n'ont pas les moyens de sortir de leur pays, alors qu'ont-ils gagné à la chute du mur, à la chute du pouvoir en 1989? Lola Lafon a fait bien plus qu'un roman sur la vie de Nadia Comaneci; sous les exploits de cette gymnaste, elle a creusé l'aspect politique, étroitement lié au sport. 

  • La petite communiste qui ne souriait jamais, Lola Lafon, éditions Actes Sud. 

 

Retour à l'accueil