C'est quoi le pitch? Alex est bibliothérapeute : il vient en aide à toute personne faisant appel à ses services pour trouver un livre qui leur correspond et qui leur donnera des clés pour avancer dans leur vie. Séparé depuis peu de Mélanie, il s'affaire auprès de trois patients très différents : Yann, jeune homme dans l'incapacité de parler depuis un accident, Robert Chapman, victime de burn-out et Anthony Polstra, footballeur professionnel face à un gros dilemme sur son avenir. 

3 raisons de lire ce livre :

LE roman tant attendu sur le phénomène "bibliothérapie". Bon, j'exagère légèrement, car il y a eu des précurseurs en la matière (voir "La lettre oubliée" par exemple). Mais choisir comme personnage principal un bibliothérapeute, c'est ça, la nouveauté. Un livre qui parle des livres. En bien. Alex est là pour orienter les gens en perte de vitesse, qui ont peut-être besoin d'avoir un retour d'expérience similaire sur une situation inextricable. Tout l'art de la bibliothérapie réside dans le fait de sélectionner l'ouvrage qui convient. Perso, c'est un métier qui m'aurait bien plu, à condition d'avoir une grande connaissance des oeuvres classiques (malgré mon parcours littéraire, et après la lecture de ce roman, j'avoue être assez limitée). Evidemment, ces romans traversent les époques sans prendre une ride. Mais je pense également qu'une histoire très contemporaine peut faire rire et soulager tous les maux. 

Un roman rebond. Par essence, ils le sont tous plus ou moins. Une citation en début d'ouvrage, ou une référence dans l'histoire à un autre roman, peut nous conduire à construire notre chemin de lecture. Ici, plusieurs portes s'ouvrent à nous. Oblomov de Gontcharov, L'attrape-coeurs de Salinger, ou encore l'indémodable Odyssée d'Homère... Après, aucune obligation de suivre cette voie, car en une vie, on ne lira jamais toute la production écrite. Mais j'apprécie ce genre de roman car il peut apporter un plus à notre culture littéraire. Sans avoir lu l'ouvrage, maintenant je sais de quoi parle le livre de Gontcharov, j'en ai l'essentiel. Alors dois-je quand même le lire? Etant une dévoreuse de livres, je vous dirai non, pas dans l'immédiat. Mais je sais que ce livre existe grâce à ce fabuleux roman. 

Une ode à la littérature. Amoureux des livres, ce roman sera en pôle position dans votre it list. Peut-être fera-t-il naître en vous une vocation de bibliothérapeute? C'est tout un métier, il faut le reconnaître. Comme être bibliothécaire... J'aime beaucoup la citation au début du livre, de Romain Rolland : "On ne lit jamais un livre. On se lit à travers les livres, soit pour se découvrir, soit pour se contrôler". C'est tout à fait ça. ON cherche à s'identifier à un personnage, à établir des parallèles, on veut croire que ce qui nous arrive est déjà arrivé à quelqu'un d'autre... Après, il y a toute la question de savoir si, en se réfugiant trop dans les livres, on n'en oublie pas de vivre? Pour Alex, il s'agit de la grande question qu'il se doit de résoudre. 

  • Aux petits mots les grands remèdes, Michaël Uras, éditions Préludes (2016). 
Retour à l'accueil