C'est quoi le pitch? En rentrant du collège, Madison se fait enlever par R., un jeune homme seul et étrange dont les raisons de son acte sont pour le moins obscur. Elle nous raconte son quotidien avec une maturité épatante pour son jeune âge, alors qu'elle entre dans la période très tumultueuse de l'adolescence. Sa mère lui écrit des lettres sans pouvoir les expédier, c'est sa façon de ne jamais oublier. Quant à Stanislas, voisin de Madison qui fut son  prof de tennis, il raconte comment il a vécu une illusion sentimentale. 

3 raisons de lire ce livre :

Une histoire angoissante ancrée dans la réalité. Dans la lignée de Room, mais une vision différente et multiple, à la fois vu de l'intérieur, avec la jeune Madison, recluse, et de l'autre, Stan, son voisin de 10 ans son aîné qui tente tant bien que mal de se construire, et la mère de Madison, qui ne peut croire que sa fille soit morte. Ce genre d'histoire, on peut en écrire des tas tellement le scénario peut varier. Je pense un peu au Journal d'Anne Frank. Bon, les conditions de son isolement étaient différentes, mais au final, on retrouve certains points communs : la coupure avec le monde extérieur, l'isolement... Et tout ceci peut invariablement mener à la dépression, à la perte de repères, à l'insociabilité. 

S'endurcir dans le drame. Malgré ce qui s'abat sur elle, Madison ne lâche jamais rien. C'est une battante, maligne et très intelligente qui, progressivement, prend l'ascendant sur son ravisseur. Le message de cette enfant qui devient femme est extrêmement fort : elle ne s'avoue pas vaincue et à aucun moment ne s'apitoie sur son sort. Qui en serait capable? Certainement pas moi qui suis toujours à me plaindre et à râler. Après, on ignore de sa force psychologique avant d'être confronté au pire... mais je ne souhaite à personne ce qui est arrivé à Madison. Car peu importe le temps que ça dure, ça laisse des traces. Dur de se réhabiliter au monde. 

Natascha Kampusch, l'inspiration ou un déclic? Cette jeune Autrichienne qui a réussi à s'échapper après 8 ans d'enfermement a étonné par son courage et sa pugnacité. Elle a aussi, probablement, un peu inspiré ce roman. Combien d'autres enfants, voire adultes, sont retenus prisonniers dans des sous-sols aménagés? Cela fait peur, mais cela est bel et bien réel. 

Et d'autres questionnements sont soulevés : en effet, pourquoi Madison et pas une autre? Serait-ce à cause de ce livre publié par le grand-père de la petite fille, photographe, qui surnommait Madison Twist? Le pauvre homme ne s'en est jamais remis, persuadé de l'avoir mise en danger en l'exposant ainsi. Un tel drame brise les familles, même ses parents restent miraculeusement ensemble par un événement imprévu, alors qu'ils partaient droit dans le mur. 

3 plumes, trois styles : au début, pas forcément évident de s'y accrocher, mais peu à peu, c'est bien le récit poignant de Madison qui vous emportera et vous saisira. 

  • Twist, Delphine Bertholon, éditions JC Lattès. 

 

Retour à l'accueil