C'est quoi le pitch? Un soir, Eric frappe à la porte de chez Valentine avec sa petite Anna-Nina, fiévreuse, dans les bras. La tempête fait rage et a causé des dégâts importants sur leur habitat, une roulotte tirée par des chevaux. Valentine n'hésite pas une seconde à leur proposer le couvert et le logis, le temps de réparer la roulotte. L'attachement sera immédiat; mais feront-ils leur possible pour qu'il dure? 

3 raisons de lire ce livre : 

Pour l'improbable rencontre entre Valentine, Eric et Anna-Nina. Ils ont des modes de vie radicalement opposés. Pourtant, le courant passera tout de suite, et d'autant mieux par la petite fille d'Eric. Valentine vit sur les terres de son enfance, alors qu'Eric vagabonde à bord de sa roulotte, sans jamais se poser réellement quelque part. Depuis la mort de sa femme, il a crée un petit cocon dans lequel Valentine parvient sans mal à s'immiscer. Institutrice, elle propose d'emmener la petite à l'école, lui fait découvrir son univers, lui apporte tout le côté maternel que l'enfant n'a jamais reçu. Des barrières tombent, et cela est d'autant plus difficile pour Eric, qui n'a toujours pas fait le deuil, 7 ans après. Sans Anna-Nina, adorable qui plus est  (on rêverait d'en avoir des comme ça!), pas sûr que nos deux âmes ne se seraient trouvées un jour. Elle est le catalyseur de toute cette histoire, certes, mais ensuite, à eux de tenter leur chance. 

Pour la justesse d'une histoire racontée avec finesse. C'est le genre de roman qu'on lit presque d'une traite, tellement les mots que l'on déchiffre se lisent comme on boirait un bon petit lait. Sans détours, l'accent est mis sur le quotidien des personnages, leurs pensées. Quelques brins de psychologie sont distillés ici ou là, quelques brins d'histoire aussi (parallèlement, nous découvrons la vie de Suzanne, la grand-mère de Valentine, ce qui va nous aider à comprendre pourquoi Valentine "étouffe quand elle aime un homme", pourquoi elle ne parvient pas à en garder un). 

Pour l'espoir ravivé ou ressuscité qui nous promet des jours meilleurs. Je retiendrais qu'il ne faut pas désespérer de trouver son âme soeur. Elle vient quand on s'y attend le moins, et, ici présent, elle vient même toquer à la porte ! Tout reste très positif, les personnages ne se prennent pas trop la tête pour savoir s'ils s'aiment ou pas, la question est plutôt de savoir un duo est possible, en tenant compte des besoins de chacun, de leurs espace, de leurs moments de solitude. Bon, après, j'ignore si, à partir d'une relation purement sexuelle au départ, on peut bâtir quelque chose de solide. La question est lancée, alors s'il y a des couples concernés par cet état de fait! Le tout est de ne rien regretter, jamais. Ou alors après coup, quand on a perdu ce qui nous rendait heureux, regretter un passé qui peut nous empêcher d'avancer, comme pour Eric. 

  • On regrettera plus tard, Agnès Ledig, éditions Albin Michel. 
Retour à l'accueil