De quoi ça parle? Témoignage bouleversant d'un homme qui a perdu la femme de sa vie et mère de son fils dans l'attentat du Bataclan le 13 novembre 2015. 

3 raisons de lire ce livre :

L'amour plus fort que la haine. Je comprendrais que vous n'ayez pas spécialement envie de replonger dans l'enfer de cette nuit que nous avons tous vécu différemment, directement ou indirectement. Je ne faisais rien de particulier quand on m'a prévenu qu'il se passait quelque chose de grave à Paris. Alors j'ai allumé la télé sur les chaînes d'info en continu. Après Charlie Hebdo, ça recommençait, dans plusieurs lieux de la capitale. Le plus inquiétant se déroulait dans la salle mythique du Bataclan. Là où la femme d'Antoine Leiris passait la soirée avec un ami. Il lui a fallu attendre une journée avant qu'on lui confirme qu'elle ne reviendrait pas. Sur le moment, il a eu besoin de l'exprimer sur les réseaux sociaux, avec cette phrase forte, "Vous n'aurez pas ma haine". Pas d'esprit de vengeance, non. Seulement une insondable tristesse et un deuil douloureux à vivre. Et pour l'exprimer, et ne pas se laisser envahir par ses émotions, il a pris son clavier, et sa plume. L'écriture thérapeutique. 

La solidarité après le drame. Antoine Leiris ne raconte pas la fusillade. Il n'y était pas. Il écrit son ressenti, à l'état brut, sans concession. Jeune papa qui se retrouve seul à s'occuper de son fils. Enfin... pas tout à fait. Il peut compter sur les mamans de la crèche, qui se sont organisées pour leur préparer des petits plats maison, auxquels, il l'avoue, ils ne toucheront jamais, même s'il salue le geste. 

Ce livre, il ne l'a pas écrit seulement pour lui, mais pour toutes ces familles qui ont vécu le même cauchemar. Et surtout pour son fils, à qui il faudra expliquer, quand il sera plus grand, que le monde dans lequel nous vivons n'est pas tout rose, et qu'une coccinelle peut devenir cruelle, malgré son apparente innocence. Qu'au nom d'une religion, des gens peuvent commettre le pire. 

Et l'après 13 novembre? Des familles ont été décimées par ces attentats meurtriers, ce fut le cas également à Nice. Comment envisager l'avenir quand on a perdu un ou plusieurs êtres chers aussi brutalement? Ce témoignage soulève aussi ce questionnement, car Antoine pensait avoir l'éternité avec sa femme pour voir grandir leur petit garçon, construire leur cocon. Il n'attend pas notre pitié ou notre compassion, non ; son témoignage est un gage de mémoire, pour ne pas oublier. Il ne juge ni ne condamne personne. Il établit seulement le constat de ce qu'est devenu sa vie aujourd'hui, ponctuée de moments tendres et délicats avec son fils, mais surtout d'un vide immense lié à ce jour où tut a basculé. N'ayez pas peur de cet ouvrage, chargé en émotions. Car nous devrions tous porter ce message dans nos coeurs contre ces actes terroristes : "Vous n'aurez pas ma haine". 

  • Vous n'aurez pas ma haine, Antoine Leiris, éditions Fayard. 
Retour à l'accueil