C'est quoi le pitch? Jerry Salinger, écrivain en devenir, a vingt et un ans quand il rencontre Oona O'Neill, quinze ans, à New York. Lui tombera fou amoureux d'elle. La guerre les séparera, Salinger sera envoyé au front. Oona déménagera à Los Angeles et rencontrera le père de ses 8 enfants, le maître du cinéma muet, Charlie Chaplin. 

3 raisons de lire ce livre : 

Un roman entre fiction et réalité. Beigbeder prévient les lecteurs : ceci est un roman tiré de son imagination. Les lettres que s'écrivent Oona et Salinger sont pure invention (mais elles ont existé - il avait demandé une autorisation à la famille pour y avoir accès, mais il a essuyé un refus), ainsi que les dialogues. Pas évident de se baser sur son intuition, des déductions. Donc ce roman est, certes très intéressant si l'on veut en savoir plus sur l'écrivain de  L'attrape-coeurs et la femme de Charlie Chaplin, mais n'est pas la vérité absolue. 

Ce qui rend le roman réel, ce sont tous les détails du quotidien de l'époque, et les horreurs parfois méconnues de la guerre. Une digression pas totalement inutile puisqu'on apprend énormément de choses (par exemple, que les soldats américains, lors du débarquement, étaient complètement drogués), mais qui peut donner l'impression de s'éloigner un peu de nos deux personnages. 

Pour mieux connaître ces deux personnalités. Je n'ai pas lu L'attrape-coeurs (à inscrire dans ma to do list ) mais je sais qu'il s'agit d'un adolescent qui fugue après avoir été renvoyé de son école new-yorkaise et qui refuse d'affronter ses parents. Un grand classique de la littérature américaine que tous les jeunes citoyens des Etats-Unis étudient à l'école. Ecrit pendant la guerre 39-45, on peut se demander s'il n'y a pas une double lecture à en faire, avec ce qu'a vu Salinger (il en fut très affecté et a fini par s'isoler dans une cabane perdue au fin fond du New Hampshire. 

Oona est la fille d'un dramaturge hyper connu aux Etats-Unis, Eugene O'Neill. Un père alcoolique qu'elle aura peu vu puisque ses parents ne resteront pas longtemps ensemble, et que Gene passera son temps à dénigrer sa fille. Salinger aspire à faire une carrière d'écrivain digne d'un Eugene O'Neill. Il porte une réelle affection envers Oona, mais elle...Destins croisés que la guerre séparera définitivement. 

Pour l'auteur et le message adressé à sa chère et tendre. Frédéric Beigbeder, que l'on ne présente plus, a porté un intérêt soutenu pour Oona et Salinger. Derrière, il y a tout un travail de recherche, pour rester au plus près de la réalité de l'époque. Autre digression : il termine son roman en faisant un parallèle avec sa propre vie. Ainsi, pour lui, sa rencontre avec sa femme Lara n'est pas tout à fait dûe au hasard. Des signes lui ont fait comprendre qu'elle était la femme de sa vie. Avec pudeur, il raconte leur premier rendez-vous. Bien plus qu'une biographie fictive d'Oona et Salinger, on comprend que ce roman est une part de lui qu'il nous livre, une véritable déclaration à sa bien-aimée. En racontant les autres, il se raconte. 

Je craignais, un peu à tort, de lire du Beigbeder (je n'en exposerais pas les raisons, je m'étais fait une idée du personnage. Comme quoi, ne pas rester sur sa première impression ni se fier aux apparences). J'ai adoré. 

  • Oona & Salinger, Frédéric Beigbeder, éditions Grasset (2014)
Retour à l'accueil