C'est quoi le pitch? Ella et John, couple de retraités américains, se lancent dans un road trip à bord de leur camping-car, le Cherche-bonheur, alors qu'Ella est très malade et que son mari est atteint d'Alzheimer. Contre l'avis de tous, Ella embarque son mari pour un dernier voyage mémorable... 

3 raisons de lire ce livre: 

Pour le voyage sur la route 66. Si vous me suivez depuis quelques temps, j'ai déjà dû vous parler de mon grand rêve américain : un road trip inoubliable à travers tout l'Etat, en plus de celui de découvrir New York et la Californie. Quelle ne fut ma joie de savoir que ce livre répondrait à mes envies ! Enfin... Oui, j'ai voyagé grâce à Ella et John, certes, mais j'avais du mal à imaginer ce qu'ils voyaient, tellement ma culture américaine est, je dois le dire, trop minimaliste. Et puis, faire un road trip le long de cette route mythique n'est, au final, pas si idyllique que ça, à en croire Ella et John, puisque cette route n'est plus exploitée aujourd'hui. Les rares boutiques ou restaurants qui la jalonnent encore sont des petits boui-bouis peu rassurants, et ceux qui les font vivre ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. Mon rêve a été un peu écorné. 

Fuir la réalité, rester maître de sa vie. Ce roman sur la vieillesse et le refus de se reconnaître faible à cause de cette vieillesse est une belle leçon de vie. Ella et John sont vraiment mal en point. Leurs enfants étaient contre ce voyage, leurs médecins également. POurtant, Ella refuse de se laisser abattre et décide de prendre les choses en main en "kidnappant" son mari. Un dernier coup de folie avant le grand départ...                                      

Un roman sur le courage et l'abnégation. C'est une version moderne moins olé olé que le Sur la route de Kerouac, et pas forcément très attirante sur le papier. C'est vrai, recherche-t-on un roman avec des personnages qui arrivent au bout de leur vie? Pour ma part, c'est le titre et la couleur bleutée de la couverture qui m'ont séduite. Ensuite, le courage dont fait preuve ce couple a fini de me convaincre que ce roman est touchant, d'autant qu'il a une fin à la hauteur de ce qu'on pouvait en attendre.  

  • Le cherche-bonheur, Michael Zadoorian, éditions Fleuve Noir, 2010.                              
Retour à l'accueil