C'est quoi le pitch? Alexandre Yersin, jeune chercheur de l'Institut Pasteur, a découvert le bacille de la peste. Insatiable scientifique, il s'installe en Indochine pour mener tout un tas d'expériences, après avoir mené tout un tas d'expériences, après avoir fait de nombreuses explorations en Asie.  

Mon avis :

Prix Femina 2012, cette biographie romancée retrace la vie d'un chercheur peu connu du grand public. Quel dommage pourtant ! Souvent précurseur sur bien des domaines (le coca, le caoutchouc), sa renommée aurait pu retentir bien au-delà de sa toute première découverte. Simplement, ce n'était pas son but. Touche-à-tout, il avait ce besoin d'aller toujours plus loin, de mener des expériences inédites pour contribuer à la recherche. Sa curiosité n'avait pas de limites, en tout cas sur le terrain de la biologie, de tout ce qui a trait à la nature. Car vous ne trouverez pas de sentiments. Yersin ayant mené sa barque seul, on ne lui connaît aucune compagne de route. 

Était-il un génie? Peut-être bien, mais volatile. Il est tout de même resté un fidèle pasteurien, mais avait des envies d'ailleurs, de voir le monde. 

Deville en fait un portrait singulier, en usant parfois d'un ton ironique, tout en situant Yersin toujours dans son époque. Une vie qu'il a vécu un peu à l'écart puisqu'il ne participera pas aux guerres mondiales, reclus dans son paradis au Viêt-Nam. 

Ne vous arrêtez pas au titre de ce livre, même si on a notre lot avec la Covid-19. Vous entreverrez un peu les débuts de l'Institut Pasteur, qui mettra en lumière toute l'importance des premiers vaccins. 

  • Peste et choléra, Patrick Deville, éditions du Seuil, collection Fiction & Cie (2012)
Retour à l'accueil